Comment rédiger un bon script vidéo ?

Découvrez nos 9 règles d’or pour rédiger une bonne trame vidéo !

La vidéo donne au spectateur la possibilité de s’engager avec votre marque. En tant que spécialistes du marketing, nous ne voulons rien de plus que de donner aux consommateurs l’impression qu’ils ne peuvent pas se passer de votre produit ou votre service !

S’il est parfaitement exécuté, le scénario ou l’intrigue d’une vidéo maintiendra l’intérêt des spectateurs et les incitera à en redemander. Si vous pensez qu’il sera facile d’écrire votre propre script vidéo, détrompez-vous. Ce n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît, mais vous serez surpris de la facilité avec laquelle ces neuf règles d’or sont appliquées !

1) Structurez vos idées !

Une fois que vous avez une idée d’histoire prête, vous pouvez commencer à l’écrire, mais il y a une bonne et une mauvaise façon de le faire. Un script vidéo n’est pas différent d’un scénario en ce qui concerne la structure. Vous devez penser à l’avance, comme dans les films.

Alors comment écrire un scénario ? Lorsqu’il s’agit d’écrire un scénario vidéo, il y a quelques éléments à prendre en compte : réfléchissez à la prémisse et, surtout, hiérarchisez votre scénario vidéo en 3 étapes faciles.

Étape 1 : Il s’agit de l’introduction ou de la narration de votre vidéo. Elle sert à présenter votre vidéo – son but, ce qu’ils vont y découvrir et la valeur qu’ils en retirent. Ce n’est pas le moment de fournir toutes les informations de base sur votre sujet. Au contraire, présentez simplement une brève image « en mots » de la situation actuelle de la cible, comme une carte sur un panneau routier qui indique où l’on tourne pour atteindre un certain endroit.

Étape 2 : Pour convaincre le public que vous êtes la solution qu’il attendait, vous devez mettre en avant votre savoir-faire. Il est temps de montrer ce dont votre entreprise est capable en mettant en avant tous vos avantages. Exploitez vos différences, jouez sur les sympathies déjà existantes, et apportez des preuves concrètes de votre efficacité.

Étape 3 : Un appel à l’action (conclusion). Terminez votre script en incluant un call-to-action (CTA) : lien vers le site web, inscription à la newsletter, téléchargement d’un ebook, partage sur les réseaux sociaux…

2) Soignez votre accroche !

Il vous faudra quelques secondes seulement, pour capter l’attention de votre audience avant qu’elle ne scrolle encore et encore. Autant dire que l’accroche de votre script est décisive !

Pour mettre toutes les chances de votre côté, et provoquer chez votre cible une envie irrésistible de regarder la suite, vous pourriez dès le départ proposer un deal à votre cible. Une information révélée lui donnant des raisons de s’intéresser à l’annonce. Poser une question rhétorique qui interpelle : « Le saviez-vous ? »
Utiliser des onomatopées : « Oh, oh… »
Mettre en avant un chiffre mystérieux : « 3, c’est le nombre de secondes pour capter l’attention… »

3) Racontez une histoire grâce au storytelling

Le story-telling est une méthode de communication ancienne et puissante. Les humains sont câblés pour relier des faits objectifs à des histoires, car c’est ainsi que nous apprenons des choses dans la vie. Vous voulez des preuves ? Je vais vous en donner une ! Une expérience de l’université de Stanford a prouvé que les participants exposés à une histoire se souvenaient 22 fois mieux des détails que ceux à qui l’on n’avait enseigné que des faits simples.

Depuis longtemps, les histoires sont le moyen le plus efficace de susciter l’intérêt des gens. Si vous êtes sur le point de commencer à enregistrer votre courte vidéo ou votre présentation, veillez à appliquer cette stratégie.

Voici quelques conseils storytelling à appliquer sans modération :

  • Personnifiez votre message : pour permettre à votre audience de s’identifier aisément à votre publicité vidéo, définissez un héros qui incarne votre client idéal, et donnez-lui un nom.
  • Faites appel à l’imaginaire : Utilisez des références littéraires ou cinématographiques (« un costume à la James Bond ») et des métaphores (« avoir le cœur brisé ») que les gens pourront se représenter mentalement
  • Amplifiez les émotions : votre script aura un impact plus ou moins fort en fonction du vocabulaire employé.
  • Jouez la carte du suspense : même si le but de votre vidéo est de louanger les bénéfices de votre produit ou service, ne rentrez pas dans les détails d’emblée. Créez des surprises, des ruptures, des rebondissements (« quand tout à coup… ») : bref, cultivez le mystère !

4) Soyez concis

Saviez-vous que, selon une étude de Microsoft, la capacité d’attention moyenne des humains est inférieure à celle d’un poisson rouge ? En fait, elle n’est que de 8 secondes. Oups !

Parce que vous avez tout intérêt à capter l’attention de votre public-cible, veillez à rédiger un script le plus concis possible.

Voici quelques astuces pour y parvenir :

  • Suivez la règle « 1 scénario = 1 idée » : ne mentionnez qu’un seul problème et une seule solution à la fois, sinon vos auditeurs risquent de s’y perdre. Vous avez plusieurs messages à faire passer ? Plusieurs solutions à promouvoir ? Organisez-les par thème et consacrez-leur un script spécifique.
  • N’utilisez pas plus de 12 mots par phrase : à partir de 13 mots, le cerveau humain ne mémorise que 85% de la phrase. À 40 mots ou plus, c’est encore pire : on descend à 30% de mémorisation. Chaque mot a son importance, choisissez-les avec minutie !
  • Supprimez les répétitions et les paraphrases : en plus d’ennuyer vos spectateurs, une redite dans le script obligerait à itérer le visuel associé dans la vidéo, ce qui alourdirait considérablement votre publicité. Bref, les redondances, c’est non !

5) Utilisez un langage courant

« Nos produits 100% cruelty-free et sans anthocyane vous garantiront une expérience disruptive pour vos follicules pileux » : vous n’avez rien compris ?

C’est normal : ce (faux) script est l’exemple typique à ne pas suivre. Trop technique, trop diffus, trop vague… Bien que ce type de message marketing puisse parler à un public de niche. Il risque d’être inintelligible pour la plupart des auditeurs.

En fait, chaque vidéo doit avoir une histoire et être compréhensible par des personnes qui ne suivent pas le secteur de la vidéo. Attention au jargon, qui peut être un problème pour les clients étrangers (donc se perdre dans la traduction).

Pour ce faire :

  • Employez un vocabulaire simple et compréhensible par tous : oust, le jargon professionnel et les mots à rallonge !
  • Chassez les anglicismes
  • Vulgarisez les termes complexes : par exemple, on dira « vitamine B1 » au lieu de « aminométhylpyrimidinylhydroxyéthylméthythiazolium »
  • Parlez au présent pour faciliter l’effort de compréhension
  • Évitez les tournures de phrases dissertatives : préférez plutôt un langage parlé, utilisé dans la vie de tous les jours. Concrètement, on remplacera « cependant, néanmoins, toutefois… » par « mais ». Beaucoup plus simple, non ?

6) Pensez au visuel

La vidéo est un média qui se regarde plus qu’il ne s’écoute : preuve à l’appui, 85% des vidéos sont regardées sans le son sur Facebook, et plus globalement sur le tout Internet.

Tout au long de votre script vidéo, n’hésitez pas à annoter des indications sur les animations graphiques et/ou des ellipses qui viendront compléter le texte.

Voici un cas concret de script pour une vidéo animée :

  • Le projet de Vincent décolle (image d’une fusée qui décolle)
  • Vincent a commencé graphiste avant de se lancer dans le développement web (image de dessins, puis transition vers l’univers du développement web, avec des lignes de code)

Bref, vous l’aurez compris : en plus d’alléger votre texte, cette petite astuce facilitera grandement la tâche de votre monteur vidéo. Malin, non ?

7) Ajoutez un call to action

Ça y est, vous voyez la fin de votre script vidéo ? Félicitations, le plus dur est derrière vous. Mais avant de poser votre stylo, n’oubliez pas de finaliser votre script avec un appel à l’action clair.

Évidemment, tout dépend de votre objectif marketing : vous pourriez, par exemple, inviter votre cible à…

  • Visiter votre site Web, pour augmenter votre trafic
  • Télécharger votre livre blanc, pour mettre en avant votre expertise sectorielle
  • Prendre un rendez-vous en ligne, pour générer des leads
  • Acheter un produit, pour gonfler vos ventes

Typiquement c’est : Nous rencontrer

8) Évaluez le temps de votre vidéo

Vous avez fini de rédiger le texte de votre vidéo – félicitations ! Le texte est la base de votre scénario, et vous l’avez probablement déjà relu plusieurs fois pour éliminer toutes les erreurs grammaticales et orthographiques. Mais il manque encore quelque chose : le montage. Pour vous assurer que l’intrigue de votre vidéo est fluide, vous devez la condenser.

Mais comment ? Tout commence par le timing

Pour ce faire, chronométrez-vous avec un smartphone tout en lisant en débit normal. Pour vous donner un ordre d’idée, il faut compter approximativement 160 à 220 mots pour une minute de vidéo, sans faire de pause.
Votre texte est trop long ? Allez à l’essentiel et supprimez les mots les moins importants !

9) Relire votre script

Avant de lancer votre vidéo d’entreprise en production et post-production, n’hésitez pas à soumettre votre travail rédactionnel à une tierce personne qui n’a pas le nez dedans. Votre entreprise peut ne pas savoir ce qui sera dit dans la vidéo, mais il y a aussi des risques d’erreurs… et peut-être d’erreurs embarrassantes !

Les avantages sont nombreux :

  • Assurance d’un script bien intelligible par tous
  • Repérage et correction d’éventuelles coquilles
  • Garantie d’une tonalité et d’un discours raccords avec les objectifs de votre entreprise

À vos marques, prêts, scriptez !

 

Source.